20/03/2013

La Désirade en Guadeloupe

sejour-guadeloupe-desirade.jpgLa Guadeloupe est une terre sauvage où le temps s'est arrêté. Des terres oubliées...Des terres arides et sèches où il fait encore bon vivre sous le soleil des Antilles. La Désirade est l'une d'entre-elle. Petite île à l'histoire tourmentée, au peuple métissé, aux côtes escarpées... Petite île à quelques brasses de la Grande-Terre et pourtant si loin déjà. Petite île oubliée du tourisme, qui coule des jours heureux, Petite île inconnue qui pourtant a un ambassadeur de renommée internationale. C'est en effet ici, sur ce caillou fouetté par les embruns, balayé par les alizés que vient régulièrement se ressourcer le footballeur Thierry Henry, chez sa grand-mère. C'est ici aussi que quelques voyageurs ont posé leurs bagages pour commencer une nouvelle vie. C'est encore ici que plusieurs couples de retraités se retrouvent chaque année pour passer l'hiver. C'est cette île encore préservée que vous pourrez découvrir lors de votre séjour en location en Guadeloupe. Cette île tant de fois meurtrie qui porte encore les stigmates de son histoire. Cette île que comme le poète Guillaume Apollinaire, vous ne voudrez plus oublier...

Vous aurez le loisir de partir en balade en scooter des mers dans le Grand cul de sac marin, ou à bord de votre voiture de location vous vous renderez plus au sud de l'île, vous descendrez la rivière Acomat avec pour une aventure aquatique, vous visiterez une ancienne habitation caféière sur les hauteurs de Vieux-Habitants. Bref, vous ne vous ennuierez pas sous le soleil de Guadeloupe.

13/03/2013

Tambour de Guadeloupe

guadeloupe,musique,tambourCe tambour de mayolé de la Guadeloupe se compose d’un fut en planche ou en bois-fouillé (une seule pièce de bois évidée), et d’une membrane en peau de chèvre, tendue par des cordes et des clefs en bois. Il a appartenu à Maugran, un célèbre mayoleur originaire du Moule. Du Brésil et aux Petites Antilles, les mayoleurs pratiquent une danse de lutte, issue d'un syncrétisme de coutumes africaines et de joutes d’épées. Deux tambours rythmiques et un tambour soliste accompagnent les deux protagonistes, équipés de bâtons, qui tentent de se toucher mutuellement selon des règles précises.
Autrefois, cette danse typique de la façade atlantique de Grande-Terre en Guadeloupe, pouvait être suivie, après minuit, du mayolé san. La chorégraphie s’effaçait alors devant le combat qui pouvait être mené jusqu’à effusion de sang.

01:47 Publié dans Musique, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)